Basic info Taxonomic history Classification Relationships
Morphology Ecology and taphonomy External Literature Search Age range and collections

Fahlbuschia

Mammalia - Rodentia - Cricetidae

Taxonomy
Fahlbuschia was named by Mein and Freudenthal (1971). It is not extant. Its type is Fahlbuschia larteti.

It was assigned to Fahlbuschiini by Mein and Freudenthal (1971); and to Cricetidae by McKenna and Bell (1997) and Pickford et al. (2000).

Synonymy list
YearName and author
1971Fahlbuschia Mein and Freudenthal
1997Fahlbuschia McKenna and Bell
2000Fahlbuschia Pickford et al. p. 260

Is something missing? Join the Paleobiology Database and enter the data

RankNameAuthor
kingdomAnimalia()
Triploblastica
Nephrozoa
Deuterostomia
phylumChordataHaeckel 1847
subphylumVertebrata
superclassGnathostomata
Osteichthyes()
Sarcopterygii
subclassDipnotetrapodomorpha(Nelson 2006)
subclassTetrapodomorpha()
Tetrapoda()
Reptiliomorpha
Anthracosauria
Batrachosauria()
Cotylosauria()
Amniota
Synapsida()
Therapsida()
RankNameAuthor
infraorderCynodontia()
Epicynodontia
infraorderEucynodontia
Probainognathia
Mammaliamorpha
Mammaliaformes
classMammalia
subclassTribosphenida()
infraclassEutheria()
Placentalia
EuarchontogliresMurphy et al. 2001
Glires()
orderRodentia
infraorderMyodontaSchaub 1958
superfamilyMuroideaIlliger 1811
familyCricetidaeFischer von Waldheim 1817
subfamilyCricetodontinaeStehlin and Schaub 1951
tribeFahlbuschiini
genusFahlbuschiaMein and Freudenthal 1971

If no rank is listed, the taxon is considered an unranked clade in modern classifications. Ranks may be repeated or presented in the wrong order because authors working on different parts of the classification may disagree about how to rank taxa.

Diagnosis
ReferenceDiagnosis
P. Mein and M. Freudenthal 1971Taille - petite à moyenne
Crâne - voire les caractères de la sous-famille
Mandibule - Le corps de la mandibule est moyennement à fortement incliné du côte lingual par rapport a la rangée dentaire. En vue occlusal le foramen mentale n'est pas visible, mais caché par la crête du diastème; ce foramen est placé assez bas sur la diastème, et s'ouvre du côte labial. Le diastème est assez creux. Les crêtes masséteriennes sont faiblement développées (chez tous les autres Cricetodontinae cette crêtes sont plus fortes). Généralement la m3 est complètement cachée par la branche montante (en vue latérale). La partie antéro-interne du pocesssus angularis est peu creusée en passe graduellement à la branche horizontale. Le foramen mandibulare est plus bas ou plus haute que la surface masticatrice. L'aspect général de la mandibule est lourd, à cause de la forme de la branche montante. Le crête massétérienne est courbe.
Molaires - L'antéroconide et l'antérocône des premières molaires sont toujours simples. Les molaires sont large par rapport à leur longeur. La connection entre paracône et protocône de M2 est généralement double et symétrique. Il y a une tendance à une forte réduction des troisièmes molaires inférieures et supérieures et des mésolophides et mésolophes. Cela aboutit à une extrème simplification du dessin d'émail. Les molaires supérieures ont trois racines, les molaires inférieures en ont deux.
Incisive inférieure - Avec une bande aplatie montrant trois stries, sur le bord interne de la face antérieur.